Matin de Naples

Très appréciée en Italie où des passionnés s'attachent à consolider et à améliorer le type, il fait toujours l'objet d'un véritable culte de la part des éleveurs napolitains. Aujourd'hui la race est présente sur pratiquement l'ensemble de la planète. Le premier Mâtin Napolitain a été enregistré en France, au LOF, en 1970, mais c'est en 1982 que fut créé le Club de Race. Aujourd'hui, de sérieux éleveurs français continuent à préserver les caractéristiques essentielles de ce molosse si attachant. Le cheptel français est actuellement aux alentours de 1000 sujets. Le Matin est un chien noble et majestueux.





Tête


Courte et massive, avec un crâne large au niveau des arcades zygomatiques; sa longueur atteint environ les 3/10 de la hauteur au garrot. Peau ample avec rides et plis, dont le plus typique et le mieux marqué part de l’angle palpébral externe pour descendre jusqu’à l’angle labial. Les axes longitudinaux supérieurs du crâne et du museau sont parallèles.


Région crânienne


Crâne: Le crâne est large, plat, en particulier entre les oreilles, et, vu de face, légèrement convexe dans sa partie antérieure. La largeur bizygomatique dépasse la moitié de la longueur de la tête. Les arcades zygomatiques sont très proéminentes, mais avec des muscles plats. Les saillies des os frontaux sont très développées; le sillon frontal est marqué; l’apophyse occipitale est à peine indiquée.

Stop: Bien marqué.


Région faciale


Truffe: Placée dans la prolongement du chanfrein, elle ne doit pas déborder sur la ligne verticale antérieure des lèvres; elle doit être volumineuse avec de grandes narines bien ouvertes. Sa couleur est en rapport avec celle de la robe; noire chez les sujets noirs, gris-brun chez les chiens d’autres couleurs, et marron chez les robes brunes.

Museau: Il est très large et haut; sa longueur correspond à celle du chanfrein et doit être égale au tiers de la longueur de la tête. Les faces latérales sont parallèles entre elles, de sorte que, de face, le museau a une forme pratiquement carrée.

Lèvres: Charnues, épaisses et amples, les lèvres supérieures, vues de face, forment à leur point de rencontre un «V» renversé. Le bord inférieur latéral du museau est formé par des lèvres supérieures; leur partie la plus basse est la commissure labiale, avec des muqueuses visibles situées à la verticale de l’angle externe de l’œil.

Mâchoires: Puissantes, avec des os de la mâchoire bien robustes et des arcades dentaires qui s’adaptent parfaitement. La mandibule doit être bien développée en largeur.

Dents: Blanches, régulièrement développées, bien alignées et en nombre complet. Articulé en ciseaux, c’est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées à l’aplomb des mâchoires, ou articulé en pinces, c’est-à-dire que les incisives supérieures sont en contact bout à bout par leur bord libre avec les incisives inférieures.

Yeux: Situés sur un même plan frontal, ils sont bien écartés l’un de l’autre; l’ouverture palpébrale est presque ronde; le globe oculaire est légèrement enfoncé. Par rapport à la couleur de la robe, la couleur de l’iris est plus foncée. L’œil peut cependant être plus clair avec les robes de teinte diluée.

Oreilles: Petites par rapport au format du chien et de forme triangulaire, elles sont plates, accolées aux joues et attachées au-dessus de l’arcade zygomatique. Quand elles sont coupées, elles ont la forme d’un triangle presque équilatéral.


Cou


Profil: Le profil supérieur est légèrement convexe.

Longueur: Plutôt court, il mesure environ 2,8/10 de la hauteur au garrot.

Forme: En forme de tronc conique, il est bien musclé. A mi-longueur, le périmètre est égal à environ 8/10 de la hauteur au garrot.

Peau: Le bord inférieur du cou est riche en peau lâche qui forme un double fanon bien divisé, mais pas généreux; il part au niveau des branches de la mandibule et ne dépasse pas le milieu du cou.


Corps


La longueur du corps dépasse de 10% la hauteur au garrot.

Ligne du dessus: La ligne du dessus du dos est droite; le garrot est large, long et pas très sorti.

Dos: il est large et d’une longueur d’environ 1/3 de la hauteur au garrot. La région lombaire doit être harmonieusement unie avec le dos et la musculature doit être bien développée en largeur. La cage thoracique est ample, avec des côtes longues et bien cintrées. La circonférence du thorax dépasse d’environ ¼ la hauteur au garrot.

Croupe: Elle est large, robuste et bien musclée. Son obliquité par rapport à l’horizontale mesurée sur celle du coxal est d’environ 30°. Sa longueur est égale aux 3/10 de la hauteur au garrot. Les hanches sont protubérantes au point d’atteindre la ligne supérieure lombaire.

Poitrine: Elle est large et ouverte avec des muscles pectoraux bien développés. Sa largeur est en rapport direct avec celle du thorax et atteint les 40-45% de la hauteur au garrot. Le manubrium sternal est situé au niveau de la pointe de l’articulation scapulo-humérale.


Queue


Elle est large et grosse à sa racine; robuste, elle s’amincit légèrement vers son extrémité. En longueur, elle atteint l’articulation du jarret, mais habituellement on la coupe à environ les 2/3 de sa longueur. Au repos elle est portée pendante, en sabre; en action, elle se relève à l’horizontale ou un peu plus haut que le dos.


Membres


Membres antérieurs:


Dans l’ensemble, les membres antérieurs, du sol à la pointe du coude, vus de profil et de face, sont verticaux avec une ossature robuste proportionnée au format du chien.

Epaules: Leur longueur mesure environ 3/10 de la hauteur au garrot avec une obliquité de 50-60° sur l’horizontale. La musculature est bien développée avec des muscles longs et bien distincts. L’angle de l’articulation scapulo-humérale est de 105°-115°.

Bras: Il mesure environ 30% de la hauteur au garrot, son obliquité sur l’horizontale est de 55-60° et il est pourvu d’une musculature importante.

Coudes: Couverts d’une peau abondante et lâche, ils ne sont pas trop serrés contre la paroi thoracique.

Avant-bras: Sa longueur est presque égale à celle du bras. Il est placé en position parfaitement verticale et est doté d’une ossature robuste et d’une musculature sèche et bien développée.

Carpe: Bien large, sec et sans nodosités, il prolonge la ligne verticale de l’avant-bras.

Métacarpe: Plat, il prolonge la verticale de l’avant-bras. Son inclinaison sur l’horizontale vers l’avant est d’environ 70 à 75°. Sa longueur est égale à environ 1/6 de la longueur du membre du sol jusqu’au coude.

Pied antérieur: De forme ronde, il est volumineux avec des doigts cambrés et bien serrés. Les coussinets plantaires sont secs, durs et bien pigmentés. Les ongles sont forts, recourbés et de teinte foncée.


Membres postérieurs:


Dans l’ensemble, ils doivent être puissants et robustes, en proportion avec le format du chien et capables d’assurer l’impulsion voulue dans les allures.

Cuisse: En longueur, elle mesure 1/3 de la hauteur au garrot et son obliquité sur l’horizontale est d’environ 60°. Elle est large avec des muscles gros et saillants, mais nettement détachés les uns des autres. Le fémur et le coxal forment un angle de 90°.

Genou: L’angle fémoro-tibial est d’environ 110-115°.

Jambe: D’une longueur un peu inférieure à celle de la cuisse et d’une obliquité de 50-55°, elle est dotée d’une forte ossature et d’une musculature bien visible.

Jarret: Très long, par rapport à la longueur de la jambe, sa longueur est d’environ 2,5/10 da la hauteur au garrot. L’articulation tibio-tarsienne forme un angle de 140-145°.

Métatarse: Robuste et sec, sa forme est presque cylindrique; parfaitement d’aplomb, sa longueur est d’environ ¼ de la hauteur au garrot; d’éventuels ergots doivent être éliminés.

Pied postérieur: Plus petit que l’antérieur, rond, avec des doigts bien serrés. Coussinets plantaires secs, durs et pigmentés. Ongles forts, recourbés et de couleur foncée.


Allures


Elles constituent une des caractéristiques typiques de la race. Au pas, l’allure de type félin à pas de lion, est lente et semblable à celle d’un ours. Le trot est caractérisé par une forte poussée des postérieurs et une bonne allonge des antérieurs. Le chien galope rarement; allures habituelles: pas et trot. L’amble est toléré.


Peau


Épaisse, abondante et lâche sur tout le corps, particulièrement sur la tête où elle dessine de nombreux plis ou rides, et au bord inférieur du cou, où elle forme un double fanon.


Robe


Poil: Court, rude et dur, serré, partout d’une longueur égale et uniformément lisse, il est fin et mesure au maximum 1,5 cm. Il ne doit présenter aucune trace de frange.


Couleur: Les couleurs préférées sont: gris, gris plombé et noir, mais aussi brun, fauve et fauve intense (cerf), avec parfois, de petites taches blanches au poitrail et à la pointe des doigts. Toutes ces robes peuvent être bringées. On tolère des teintes noisette, gris-tourterelle et isabelle.


Taille et poids


Hauteur au garrot:

Mâles: 65-75 cm
Femelles: 60-68 cm.
On admet une tolérance de 2 cm en plus ou en moins.

Poids:

mâles: 60-70 kg voir plus
femelles: 50-60 kg.


Caractère


le Matin est un chien obéissant, très doux, très affectueux, voire même pot-de-colle. Il es très attaché aux membres de sa famille, protecteur avec les enfants. Sous ses apparences nonchalantes, ce chien reste vigilant, il veille sur la maison et sur ses proches. C’est avant tout un chien de garde. Il a besoin d’une éducation sans faille. Son maître doit être juste et ferme. Si vous ne savez pas vous imposer n’entreprenez pas l’éducation de ce type de molosse.


Petits détails importants


Ce type de chien bave en mangeant et en vous regardant manger. Il est tout à fait possible de le suivre à la trace grâce aux croquettes tombées de ses babines. Quand il boit l’eau dégouline de sa gueule, le mieux c’est de l’essuyer systématiquement. Si vous aimez porter des tenues chics ce type de chien n’est pas fait pour vous ! Si vous n’avez pas de budget nourriture, renoncez également à prendre un Matin. Si vous n’avez pas la place nécessaire, optez pour une race moins imposante.


Petite anecdote


quand mon chien mange ses croquettes, quelques-unes restent collées dans ses babines, tout en les semant, il vient me voir et pose sa grosse tête sur mes genoux …

Résultat: mes vêtements sont imprégnés d’un beau mélange de bave et de morceaux de croquettes. Plusieurs fois par jour, il ronge son os sur le tapis du salon. Celui-ci en porte les stigmates, c’est-à-dire de petites taches blanches que je n’arrive à enlever qu’en utilisant le nettoyeur vapeur …

En résumé: le Matin n’est pas un chien destiné à Monsieur tout le monde. On ne prend pas un Matin pour se pavaner devant les amis. On ne prend pas un Matin pour en faire un chien d’attaque. Ce n’est pas non plus un chien de salon. On prend un Matin parce que l’on est passionné par cette race. Le Matin de Naples est un chien qui ne laisse pas indifférent. Tous les propriétaires de Matin vous le diront. D’ailleurs nombreux sont ceux qui ont repris un Matin suite au décès de leur chien précédent. Moi-même, quatre ans après le décès de mon premier Matin, Bart, j’ai repris un Matin, Homer. Il était hors de question de reprendre une autre race. Choix ferme et définitif. Allez savoir pourquoi …