Obéissance

Et bien voilà, comme beaucoup de monde, vous venez d'acheter un jeune chien, et vous vous rendez compte qu'il est bien turbulent, et qu'il n'écoute rien. Un passage dans un club d'obéissance lui fera le plus grand bien, en général tous les clubs pratiquent l'obéissance, je vous conseille de vous renseigner et d'observer avant de vous engager dans un club que vous ne connaissez que de nom.

Quelques livres sur l'éducation canine et la psychologie canine vous seront également très utiles.

Le dressage au collier électrique n'est absolument pas la solution à votre problème. Votre chien est jeune, il lui faut du temps pour comprendre, et surtout pour se calmer.

Tout comme pour l'agility, il faut que votre chien prenne goût à ces séances d'obéissance. Si le chien est frustré par vos cris abusifs, et des claques intempestives derrière le crâne, vous n'en ferez jamais un chien obéissant. Tout doit tourner autour du jeu. Si la leçon d'obéissance ressemble à un jeu, le chien sera bien plus attentif, et beaucoup plus maniable. Ne laissez jamais votre chien repartir du dressage sur un échec ou sur une réprimande. Le maître doit adapter intelligemment le dressage en fonction du caractère de son chien, et non l'inverse.

Il n'y a pas une seule méthode d'éducation, mais une méthode adaptée a chaque chien. On n'éduque pas un chiot comme on peut le faire avec un chien adulte Le chiot doit être éduqué par la récompense et non par la sanction ou punition, tout comme on le ferait avec un chien adulte dit"sensible, ou hyper émotif". Il faut également, une fois à la maison, faire attention à ne pas laisser de côté les acquis obtenus au dressage, sinon vous vous apercevrez vite que votre chien ne vous obéira que sur le terrain.

La chose la plus importante à mes yeux, est de ne jamais répéter un ordre si le chien ne l'a pas entendu du premier coup, sinon c'est le début de la désobéissance. Si vous mettez votre chien en position couché, et que quand vous vous éloignez il bouge: Pas de raclée, vous le remettez à sa place exacte, en lui disant d'un ton ferme, « couché, pas bouger!! ».

Mais la chose la plus importante reste le "contre ordre", si vous obtenez un couché de votre chien, pensez au bout d'un certain temps, à lever l'ordre, c'est à dire un mot qui désigne la fin du précédent ordre. Moi j'utilise le mot 'allez va jouer", si vous n'utilisez pas le "contre ordre", votre chien désobéira obligatoirement, il ne restera pas couché à la même place pendant 2 jours.

Prenez l'habitude de promener votre chiot à votre gauche, c'est une habitude à lui apprendre si vous optez pour un stage d'obéissance, tout comme le maintien de la laisse. Arrangez vous pour que votre chien ne voit jamais le maintien de la laisse, ce qui permet à chaque écart de remettre le chien à sa place. De cette façon votre chien ne sais pas que c'est vous qui infligez une traction sur la laisse lors d'un débordement, ce qui évite les réprimandes et la frustration du chien, du moment ou vous récompensez en même temps que la saccade. Si vous tirez un coup sec sur la longe, parce qu'il ne revient pas vers vous à l'ordre "au pied", assurez vous qu'il reçoit des caresses et des "c'est bien mon chien" sitôt qu'il revient vers vous.

A la maison, je travaille le chiot avec une très grande longe, ce qui me permet de donner des coups secs sur la longe, tout en effectuant le rappel du chiot. Bien entendu, le rappel du chien se fait tout en douceur, au début tapez sur votre cuisse en vous mettant à sa hauteur, et félicitez le à chaque fois qu'il revient. S'il part dans l'autre sens, tirez un coup sec, et continuez d'une voix douce à le rappeler en tapant sur votre cuisse ou dans vos mains.



Une chose à retenir également, quand votre chiot ou votre chien revient vers vous après l'ordre de rappel, renvoyez le jouer à nouveau. L'erreur serait de le rattacher ou de rentrer directement à la maison. Le chien assimilerait en effet l'ordre "au pied" avec le fait d'être rattaché ou de rentrer. Il faut toujours que le chien soit content de vous obéir, ou qu'il y gagne quelque chose. Si mon chien se sauve et qu'il rentre au bout de 10 minutes, je le félicite chaleureusement afin qu'il ait envie de revenir à sa prochaine escapade, si il est réprimandé, il y à fort a parier qu'il est peur de rentrer la fois prochaine.



Pour prétendre à une obéissance parfaite, il faut savoir que l'éducation est basée sur la hiérarchie, même si le chien vit seul. Il faut établir une hiérarchie entre le maître et le chien. Si le chien joue le dominant et qu'il pense vous dominer, vous n'en ferez pas un chien obéissant. Pour cela il y a des règles très strictes à respecter.

Le chien doit avoir des interdits à la maison comme partout, des règles qui sont fixées par le maître, et qui le resteront toujours. Tout d'abord il faut délimiter son territoire au sein de la maison, certaines pièces doivent être réservées aux maîtres, comme la chambre, salle de bain, cuisine, etc. Cependant il est possible aussi de mettre le panier du chien dans la cuisine, du moment où le territoire du chien est limité à certaines pièces. Si vous avez le choix et la place, essayez de placer son panier dans un endroit où il pourra vous observer de sa place. Il est bien entendu fortement déconseillé de faire monter le chien sur le canapé, ou encore pire sur le lit.

Quand la famille se met a table, le chien ne doit pas "participer" au repas, ou il reste couché à sa place, ne bouge pas ou on le sort de la pièce afin qu'il ne mendie pas. Le chien ne réclamera rien de toute façon, si il est nourri exclusivement à base de croquettes et qu'il n'y ait jamais eu de dessous de table. Si le chien n'a jamais eu le goût du sucre dans la gueule, soyez sûr qu'il n'ira jamais voler un sucre sur la table.

N'oubliez jamais de féliciter votre chien ou de le récompenser, à chaque fois qu'il répond à une de vos exigences; Gardez toujours en optique le renforcement positif pour le chien. Apprenez aussi à obéir à votre chien. En effet votre compagnon à 4 pattes vous comprend aussi bien par la gestuelle que par un ordre vocal. Si vous utilisez les 2 en même temps pour donner un ordre, c'est encore mieux.

Votre chien aussi sait se faire comprendre, par son regard, ou une position. Si votre chien, assit devant la porte du jardin, gémît en vous regardant, ouvrez lui la porte. Obéissez-lui, sinon il y a fort à parier qu'il vous ruine votre moquette. Du même genre, si votre élève après 30 minutes d'éducation n'est plus très réceptif et qu'il trépigne d'envie de courir, permettez-lui en lui disant "allez, va jouer" Il n'en sera que plus attentif quand vous reprendrez l'exercice quelques dizaines de minutes plus tard.



En général, ces quelques règles suffisent à entretenir une hiérarchie durable entre le maître et son chien, si elles sont suivies sans aucune exception. Le maître se doit d'être un exemple de constance, de confiance et de calme dans son comportement de tous les jours. Je ne connais pas de chiens bien éduqués, qui ont pour maître un "alcoolique maniaco-dépressif- multirécidiviste suicidaire". Si vous restez droit, constant et loyal dans vos ordres, vous passerez pour le "le chef de meute" aux yeux de votre chien et ainsi vous établirez la hiérarchie du dominant-dominé. Ce qui permet par la suite de réussir l'éducation de son chien, et, pourquoi pas, d'en faire un futur champion !